Home Page > Domaines d'interets > Eau et Approvisionnement

Eau et Approvisionnement

Plus de 300 millions d'africains n'ont pas accès à l’eau potable et aux structures sanitaires. Des millions d’enfants meurent chaque année à cause des maladies liées à l’eau. D’après les experts, si rien n’est fait d’ici 2020, 400 millions d’africains n’auront pas accès à l’eau potable et 500 millions d’entre eux manqueront de structures sanitaires adéquates. (WHO-UNICEF-WSSCC Global Water Supply and Sanitation Assessment 2000 report; WHO Geneva 2000) 

Les rendements agricoles en Afrique restent bas parce que l’agriculture dépend essentiellement des pluies. D’après Mme Anna Tibaijuka, Directrice Exécutive de l’ONU-HABITAT, « Il est clair que si des mesures ne sont pas prises pour améliorer la production  agricole, en l’occurrence la production des cultures de base (adoption d’une technologie plus productive), il sera très difficile d’éradiquer la famine en Afrique ». 

Pendant la saison sèche, les femmes et les enfants attendent souvent devant les points d’eau pendant près de 4 heures par jour pour s’approvisionner en eau.

« En Ouganda, 440 enfants meurent chaque semaine à cause des maladies liées aux mauvaises conditions d’hygiène, 40 millions de jours de travail sont perdus chaque année, et le Gouvernement dépense environ  20 millions de dollars américains pour le traitement de ces maladies. Parfois, les gens sont obligés de parcourir plusieurs kilomètres à la quête d’une eau potable » Water and Sanitation Program, Africa Region.

 
Plus de la moitié des villages africains n’ont pas accès à l’eau potable. Les populations sont obligées de débourser d’importantes sommes d’argent pour acheter de l’eau. Par conséquent, les pauvres choisissent, malgré eux, de parcourir de longues distances à la recherche de l’eau. 

« En plus de l’eau fraîche, nous avons besoin d’idées novatrices... de solutions pratiques et appropriées pour assurer un approvisionnement en eau fiable et équitable. Certaines de ces solutions sont simples et peu coûteuses » 
Kofi Annan, Journée mondiale de l’environnement 2003.