Home Page > Domaines d'interets > Foyer amélioré

Foyer amélioré

Près de deux millions de personnes, en majorité des enfants, meurent chaque année parce que leurs maisons sont polluées par la fumée des feux de cuisine. Dans les pays en voie de développement, nombreux sont ceux qui dépensent jusqu’au tiers de leurs revenus pour se procurer de l’énergie qui sert généralement à la cuisson des aliments.

Les femmes prennent jusqu’à trois heures par jour pour ramasser le bois de chauffage, parcourant jusqu’à 10 kilomètres à pied et avec une charge de bois de 35 kg. Les hommes et les femmes consacrent le gros de leur énergie et de leur temps chaque jour à la recherche du bois de chauffage nécessaire pour satisfaire les attentes des ménages. Il est possible de mettre ce précieux temps à profit pour encadrer les enfants, s’éduquer, et mener des activités génératrices de revenus, en faisant recours à de simples technologies bon marché telles que les foyers améliorés qui permettraient de réduire considérablement la quantité de bois utilisée dans les traditionnels foyers à trois pierres.

Environ 80% de bois coupé en Afrique est utilisé pour la cuisson et le chauffage dans les zones rurales. Beaucoup de régions en Afrique sub-saharienne manquent de bois de chauffage. Les foyers améliorés peuvent faire économiser jusqu’à 50% de bois utilisé dans la technique traditionnelle du foyer à « trois pierres ». Ainsi, la déforestation, les dépenses liées au bois de chauffage, et la fumée dans les cuisines sont réduites. La cuisson devient rapide et saine.

Il existe des procédés simples et peu coûteux pour faire face à la dangereuse pollution de l’air dans les maisons par la fumée. Au rang de ces procédés, nous pouvons citer les foyers pourvus de cheminées, les hottes pour la fumée, et les systèmes améliorés de ventilation des cuisines. Les foyers améliorés peuvent permettre la diminution de moitié du nombre de décès imputables à la pollution de l’air par la fumée des cuisines, et faire reculer le dangereux phénomène de la déforestation. Dans les grandes villes, bon nombre de pauvres n’ont pour principale source d’énergie que le bois et le charbon. L’utilisation de cette source d’énergie contribue à la pollution de l’air et favorise la déforestation. Une bonne partie des populations de nos villes n’a pour principale source d’énergie que le bois qui est d’ailleurs très rare, notamment dans les zones avoisinant les établissements humains.

 La vulgarisation de l’utilisation des foyers améliorés et sains devrait faire l’objet d’une décision  politique sur le plan national

Des mesures incitatives devraient être prises pour faciliter la dissémination á grande échelle des foyers améliorés dans les zones urbaines et rurales.

Transport du bois de chauffage au Soudant